AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 FEMELLES (9/10)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marie-Jeanne

modo ✶ everybody wants to be a macho macho man

modo ✶ everybody wants to be a macho macho man
avatar


Messages : 172
Date d'inscription : 02/12/2012
Âge : 26


Statut
Nom: Marie-Jeanne Deschenes
Âge: 71 ans.
Inventaire:

MessageSujet: FEMELLES (9/10)   Ven 15 Mar 2013 - 20:30
H4ppy ✶ LIBRE

Mia Davis; 13 ans; ANGLAISE; 1m55, cheveux roses, yeux rouges;
Giggles – Happy Tree Friends;


H4ppy est une véritable petite pile électrique … et c’est peu dire. Ainsi la fillette déborde d’une énergie pétillante et permanente, qui se traduira notamment par un flot continu de paroles enthousiastes sortant à toute allure de sa bouche enfantine, ou encore par son incapacité à rester en place. Car oui, en plus d’exposer tout ce qui lui passe par la tête à 300 à l’heure, H4ppy grimpe aux arbres, saute dans les flaques, prend un soin maniaque à explorer chaque recoin d’un nouveau territoire, souvent à ses risques et périls, le tout lorsqu’elle ne se jette pas sur le premier venu afin de lui témoigner son affection. Car, au grand dam de certains, H4ppy tient à sympathiser avec tout ce qui bouge, allant jusqu’à réclamer des câlins aux créatures qu’elle pourrait croiser ou à donner des noms à tout objet trouvé sur son chemin, cela pouvant autant s’appliquer à un accessoire abandonné qu’à une simple brindille. Une gamine hyperactive, affectueuse et à l’imagination débordante en somme, qui voit le jeu comme une gigantesque et passionnante aventure, mais surtout comme … une échappatoire. Car derrière l’écran se cache Mia, une petite fille paralysée des hanches jusqu’aux orteils, suite à un accident de voiture, s’étant lancée dans la quête dans l’espoir fou de pouvoir retrouver ses jambes, que le grand maître du jeu aura sans doute cachées là pour lui faire une farce … car tout n’est que jeu n’est-ce pas ? Une vision un peu naïve derrière laquelle elle se réfugie, car oui le monde est beau, les gens sont gentils, les monstres ne sont que de grands incompris rêvant d’un câlin, et compagnie, et compagnie. Une naïveté qui cache un désespoir un brin désillusionné qu’elle tente sans cesse d’enfouir sous un sourire éclatant et un optimisme éternellement renouvelé.

+Elle adore le rose et collectionne tout objet de cette couleur avec un soin maniaque, peu-importe si pour cela il faut aller cueillir la jolie fleur tout au bout de la falaise.

+De par son jeune âge, H4ppy a rarement conscience du danger, et doit souvent compter sur l’aide des autres afin de ne pas se retrouver constamment à la case départ.





Jekyll ✶ LIBRE

Lucie Forrestier, 15 ans, FRANÇAISE; 1m60, cheveux noirs, yeux verts, cornes noires, petite paire d’ailes dans le dos;
Death Master –Black★Rock Shooter ;


Jekyll est le genre de personnage avec qui il n’est guère recommandé de sympathiser, et qui l’assume. Hautaine et méprisante envers ses confrères, la jeune fille a toujours le sarcasme facile, et a d’ailleurs ajouté à son avatar une paire d’ailes de chauve-souris et de cornes, afin de s’offrir une allure plus agressive. Véritable peste assumée, elle n’hésitera pas à cracher, parfois littéralement, son mépris au visage de quiconque croisera sa route, ponctuant le tout de coups de pieds dans les tibias lorsque contrariée. Très observatrice elle sera toujours à l’affut d’un point faible sur lequel appuyer chez ses victimes, d’un équipement à dérober, d’un dos tourné à poignarder, ou de tout autre moyen de nuire à ceux qu’elle considère comme ses adversaires. Les rares personnes à l’avoir dans la poche sont ainsi celles réussissant à lui prouver l’utilité qu’elles pourraient lui apporter dans sa quête … et encore, puisque la jeune fille n’hésiterait pas le moins du monde à abandonner ceux-ci si le vent se chargeait de tourner, et cela sans la moindre once de culpabilité.

Une gamine misanthrope, cruelle et opportuniste en somme, incapable de faire confiance à quiconque, qui cache pourtant une toute autre réalité. Car derrière Jekyll, il y a Lucie, jeune fille sans histoires, au regard d’ange et aux boucles blondes, une enfant studieuse, polie, appréciée de ses parents, des professeurs, et des élèves … peut-être un peu trop même. Alors lorsque celle-ci entend parler du jeu, celui-ci devient l’occasion rêvée d’échapper à une existence jugée trop étouffante et de réaliser enfin les fantasmes auxquels elle n’a jamais osé laisser libre cours. Quant au prix elle s’en moquerait presque, voyant dans son désir de gagner à tout prix une vengeance mesquine envers un monde ingrat, auquel elle dérobera son dû.

+Elle déteste les enfants et les personnes trop gentilles, qu’elle prend un malin plaisir à rabaisser et humilier et à rabaisser … comme pour manifester un certain mépris d’elle-même.




Princesse ✶ LIBRE

Alice Dumont, 15 ans, FRANÇAISE ; 1m59, blonde, yeux verts;
Hoshii Miki – THE iDOLM@STER;


Gamine pourrie gâtée par excellence, Princesse n’a qu’à claquer des doigts pour obtenir n’importe quelle nouveauté dernier cri de son choix, et n’a été longue à faire son apparition sur Alias. Issue d’une famille très riche, et habituée à ce que son père la couvre de cadeaux et exauce ses moindres caprices depuis son enfance, la gamine est, et reste une véritable peste. Ainsi, derrière ses airs rayonnants et innocents se cache une enfant capricieuse, impatiente, véritable demoiselle je-sais-tout, qui ne manquera de laisser s’exprimer sa véritable nature à la moindre contrariété (celle-ci se traduisant notamment pas des cris, des tapages de pied, des pleurnicheries à répétition, ou encore l’effrayante menace d’aller tout répéter à papa chéri). Dotée d’un gros father complex Princesse considère d’ailleurs son père comme la meilleure personne qui soit, d’où sa tendance à commencer la moitié de ses phrases par « Mon papa a dit … », et ne peux supporter B0ss, à qui elle mène une guéguerre permanente depuis que celui-ci a affirmé que son papa il « le p0wn quand je veux ! ». Hautaine et narcissique, la gamine est persuadée d’être bien au-dessus de ses pairs, et de détenir la science infuse dans tous les domaines : ainsi, même face à un précipice celle-ci continuera à affirmer en bloc qu’elle avait choisi d’aller dans la bonne direction, c’est comme ça et puis c’est tout. Un entêtement et une mauvaise foi à toute épreuve donc, qui l’ont souvent mise dans des situations embarrassantes.

Enfin, dotée d’un physique avantageux, Princesse a vite pris conscience de l’usage qu’elle pourrait faire de celui-ci : véritable petite Lolita en devenir la jeune fille n’hésite pas à utiliser ses charmes afin que ses désirs soient exaucés, et excelle dans l’art des minauderies et des larmes de crocodiles. Car, lorsque Princesse veut quelqu’un chose, elle le veut tout de suite, hors de question d’attendre, et encore moins de faire des efforts, d’où ses incessants ordres lancés à tout va, le tout entre deux tentatives de séduction ou d’apitoiement. Une attitude qui lui vaudra maintes moqueries … mais aussi le soutien de certains, espérant certaines choses qu’elle laisse sous-entendre en retour.

+ Il lui arrive d’ailleurs régulièrement de courir après chaque créature du jeu qu’elle pourrait croiser en braillant désirer immédiatement son prix, en des tentatives aussi infructueuses que ridicules.





Venus ✶ LIBRE

Desiree Brooks; 25 ans, AMERICAINE; 1m70, yeux bleus, longs cheveux noirs;
Diva – Blood+;


Vénus est une beauté froide. Glaciale même. Ainsi, cette jeune femme à l’allure distante et réservée prend soin à s’entourer d’une véritable aura de mystère, et surtout de … séduction. Car Venus ne vit que pour cela : plaire, ressentir le désir des hommes brûler dans leurs regards, et provoquer l’admiration ou la jalousie des filles. Un besoin viscéral pour lequel elle serait prête à tout, tandis que Venus flirte, papillonne, provoque ou se fait plus glissante, comme pour promettre sans jamais rien laisser saisir. Particulièrement posée la jeune femme est, de plus, dotée d’un besoin obsessionnel de contrôle : chaque geste, chacune de ses paroles mielleuses et de ses sourires éclatants doivent être calculées au millimètre près. Elle doit être parfaite, et rien de moins, désir qui résultera en de très fortes colères en cas d’échec. Une facette dangereuse pour ceux qui oseraient la contrarier : gare particulièrement à ceux qui sauront rester insensibles à son charme, car une fois une proie en ligne de mire, Venus ne reculera devant rien. Obstination, allusions sexuelles de plus en plus poussées, chantage, trahisons, rumeurs, coups dans le dos, la jeune femme excelle dans l’art du harcèlement, et s’est d’ailleurs fait une priorité de briser tous les couples qui pourraient rencontrer sa route. Une névrose qui cache cependant une double facette : car derrière l’ensorcelante Venus il y a Desiree, une jeune femme pas vraiment gâtée par la nature, accumulant depuis toujours les échecs amoureux, rêvant de gagner charme et beauté grâce au prix. Un secret qu’elle garde tout au fond d’elle comme une souillure, tandis qu’elle s’obstine, cherchant dans ses mensonges virtuels à devenir le monde pour chaque cœur qu’elle croisera.

+Vénus a rarement tendance à aller jusqu’au bout avec ses cibles, malgré ses nombreux sous-entendus. Après tout le désir doit se faire insaisissable obsession.

+Avec les plus jeunes la jeune femme sait se faire plus douce, découvrant alors une véritable facette maternelle, pleine de douceur et de tendresse, encore une fois dans le but de leur devenir indispensable.






M00N ✶ LIBRE

Alanna Smith, 25 ans, AMERICAINE; 1m68, yeux bleus, longs cheveux roses et bouclés;
Tsukimiya Ringo – Uta no☆prince-sama;


La première chose qui caractérise M00N c’est sa bonne humeur. Cette jeune institutrice, à l’allure excentrique et pleine d’entrain, sera toujours visible le sourire aux lèvres, à fredonner quelque chose ou à s’extasier sur le temps qu’il fait. Un caractère guilleret qui ne l’empêche pas d’être une grande timide … surtout envers ses congénères masculins. Car M00N est avant tout une grande romantique, voire carrément fleur bleue : rêvant depuis des années du Prince Charmant, en P et en C majuscules, celle-ci est persuadée qu’elle finira par rencontrer l’homme de sa vie un jour, c’est le destin un point c’est tout, et accumule les coups de foudre, le plus souvent infructueux. Particulièrement maladroite, son attachement pour quelqu’un se trahira d’ailleurs rapidement par des bégaiements, des rougissements intempestifs et autres maladresses pas très discrètes. Particulièrement naïve, la jeune femme est aussi persuadée dur comme fer qu’il y a du bon en chaque être humain, et a souvent été bernée par quelques belles paroles : aisé donc de la mettre dans son lit en lui promettant monts et merveilles, avant de l’abandonner au petit matin, de lui « emprunter » un peu d’argent ou un item, et ainsi de suite. Pourtant la jeune femme ne se laisse pas abattre, continuant à se montrer affectueuse et serviable envers chaque personne qu’elle a l’occasion de rencontrer.

Particulièrement émotive, M00N a aussi tendance à être vite dépassée par ses émotions et à réagir de manière exagérée pour chaque situation : nombreuses sont les fois où elle s’est mise à pleurer de joie parce qu’elle avait trouvé le bon chemin, ou parce qu’un beau jeune homme avait daigné lui lancer un regard, par exemple. Enfin, M00N est dotée d’une imagination très fertile, gavée aux contes et aux comédies romantiques : ainsi pour elle le moindre regard d’un de ses (nombreux) « crush » sera interprété de long en large et en travers, et finira par mille et une spéculations sur les futurs prénoms de ses enfants, ou encore par une avalanche de larmes sur le fait qu’elle était mal coiffée à ce moment-là, et que sa vie en était fichuuuuuuue … bref. Une jeune femme pétillante et décalée en somme, un peu maladroite et perdue face à l’existence … mais qui continue à y faire son bout de chemin. Qui vivra verra.

+Elle adore les enfants, et a pris H4ppy sous son aile.




Salem✶ RÉSERVÉE

Fenella MacDuff, 14 ans, ECOSSAISE ; 1m58, longue cheveulure blonde platine, yeux verts;
Mayu – Vocaloid;


Le moins qu’on puisse dire de Salem, c’est que celle-ci est une gamine bien étrange. Car ne vous fiez pas à ses airs d’ange, dès que cette petite étrange et mystérieuse ouvre la bouche, c’est pour parler de présages de mort ou lancer des malédictions d’une voix monocorde, le tout en termes obscurs et en énigmes dont elle seule a le secret. Pourtant, Salem n’est pas une fillette cruelle – en tout cas pas envers ses compagnons humains – se contentant de se répandre en paroles étranges et morbides, sans jamais mettre ses mauvais augures en application. Une enfant particulièrement décalée et incomprise en somme, souvent refugiée dans son propre univers, et dans sa fascination pour tout ce qui touche au surnaturel et aux superstitions – étant habituée à la solitude et à la lecture de livres poussiéreux et obscurs, elle est d’ailleurs incollable quant à ces deux domaines, et aime étaler ses connaissances à quiconque croisera sa route. Ne quittant jamais son lapin en peluche, qu’elle considère comme son meilleur ami et confident, il lui arrive souvent de faire parler celui-ci à sa place, afin de vous demander pourquoi vous êtes si laid, ou affirmer que cette robe vous grossit … et oui peu habituée au contact humain, l’enfant est aussi, par conséquent, totalement dénuée de tact !
Particulièrement solitaire, Salem n’a aucune animosité envers les autres, mais a cependant été habituée depuis longtemps à être fuie, voire huée par les autres enfants, effrayés par cette fillette un peu trop différente. Même ses parents, découragés par les passages infructueux de psychologue en psychologue ont fini par laisser celle-ci devant sa console, espérant qu’au moins elle cesserait d’entasser des cadavres d’oiseaux dans le jardin, ou de passer ses journées au grenier, à effectuer diverses expériences plus ou moins … morbides. Une fascination pour la destruction et la mort qui n’a cependant pas quittée la jeune fille : ainsi il ne sera pas rare de trouver celle-ci en train de dépecer quelques fragiles créatures qu’elle aurait capturée, avec pour seule explication le fait qu’elle « voulait détruire quelque chose de beau ».

+Passionnée par les histoires de sorcellerie, elle a choisi son pseudo d’après le fameux épisode historique du procès des sorcières de Salem.





Holic ✶ LIBRE

Carrey O’Donnel; 19 ans; IRLANDAISE; 1m67, longs cheveux bleus, yeux verts, tenue de maid;
Maria†Holic Shinouji – Matsurika;


Holic est une jeune fille des plus étranges. Ainsi, cette joueuse à l’allure posée et taciturne cache une étrange addiction : Holic a besoin d’un maître. Terrifiée à l’idée de s’exprimer et de réfléchir par elle-même, la jeune femme choisi régulièrement une personne qu’elle décide de servir - parfois sans même demander l’accord du concerné- préférant devenir le pantin de quelqu’un d’autre que de vivre par elle-même. Terrifiée à l’idée d’être abandonnée, il lui arrive de pousser le vice jusqu’à supplier sa cible de la prendre à son service, avant de le suivre aveuglément, obéissant à tous ses ordres, et ne vivant que pour le bonheur et la satisfaction de son « cher maître » ou de sa « chère maîtresse ». Une addiction malsaine, dont bon nombre profiteront, se servant de la jeune femme comme bouclier en la jetant à leur place dans la gueule d’éventuels ennemis, en l’utilisant comme porteur de diverses armes, en lui demandant d’aller retarder la progression d’un adversaire, et tout autre service qu’il leur imagination pourra lui dicter : car Holic accepte tout, se complaisant dans chaque obéissance, chaque humiliation, obstinément décider à se laisser piétiner … voir y prenant plaisir, presque heureuse de la violence psychologique – voire physique – qu’on peut lui infliger … comme pour un peu plus se dénigrer elle-même.

C’est donc caractérisée par son addiction maladive aux autres qu’Holic s’est lancée dans le jeu, y voyant une opportunité de pousser jusqu’au paroxysme ses fantasmes de soumission, qu’elle se devait de réfréner au quotidien. Car, malgré ses névroses, Holic a su conserver une facette plus froide et calculatrice, teintée d’un certain égoïsme : ainsi, lorsqu’ils ne sont pas séparés avant par une morte à l’improviste, il lui arrive régulièrement de changer de maître une fois lassée du précèdent, oubliant sans scrupules celui qui la minute auparavant était tout le centre de son univers, comme si chaque nouveau type de sévices finissait immanquablement par l’ennuyer. Un besoin de toujours d’avantage qui finira peut-être par la conduire à sa chute.

+Ses critères de choix de maître sont très variés, et peuvent aller du fait qu’elle apprécie votre couleur de cheveux, à la fascination malsaine qu’a provoquée la lueur mauvaise entraperçue dans votre regard.

+Généralement silencieuse et renfermée, elle se transforme en moulin à paroles dès que le nom de son maître est prononcé.





J0nes✶ LIBRE

Alexia Ruviella; 27 ans; ESPAGNOLE; 1m75, cheveux châtains généralement noués, yeux bleus;
K Project –Awashima Seri ;


Le moins que l’on puisse dire de J0nes, c’est que celle-ci n’est pas réputée pour son caractère chaleureux. Ainsi, cette jeune femme à l’allure stricte, accentuée par son éternel chignon et son uniforme militaire, n’est guère du temps à se perdre en tergiversations émotionnelles, qu’elle considère comme une ridicule perte de temps : adieu donc camaraderies, et entre-aide dont elle se moque comme de sa première cuite seul, et rejettera les tentatives les plus insistances d’un haussement d’épaule ou d’une parole cassante, tandis que seul lui importe d’aller de l’avant. Car cette ancienne militaire – ou plutôt médecin, ayant abandonné le front pour une existence plus rangée après y avoir été blessée, s’ennuie terriblement. Détestant son nouveau mode de vie, sans presque oser se l’avoue à elle-même, J0nes rêve de fracas, de détonation, et d’adrénaline … jusqu’à décider que mener une bataille virtuelle, aussi ridicule cela soit-il de batifoler au milieu d’adolescents boutonneux en manque et de gamins surexcités, valait toujours mieux que de rester croupir derrière son bureau et ses paperasses.

C’est donc sous la forme d’un avatar aux traits similaires aux siens que la jeune femme s’est lancée à l’aventure. Ne jurant que par la force et le travail, celle-ci est dotée d’un caractère et d’une obstination à toute épreuve et sera prête à explorer minutieusement chaque zone, chasser des heures durant munie seulement d’un couteau émoussé afin d’augmenter ses compétences, pister des créatures ou prendre des habitants en filature pendant des jours afin de tenter d’obtenir des informations, et ainsi de suite, vouant au passage un vague mépris pour la plupart des autres joueurs croisés sur son chemin, dont elle ne peut supporter la légèreté de caractère ou la paresse. Enfin, il lui arrive aussi de mater à sa façon ceux s’approchant de trop près, que cela à coups de taloches, ou d’ordres sèchement aboyés, tout cela dans le but de les endurcir. Une femme particulièrement solitaire et froide en somme, persuadée que les choses ne sont jamais mieux faîtes que par soi-même, et ne vivant que pour se dépasser … peut être comme pour oublier le vide de l’existence qui l’attend, une fois la console éteinte.

+Grande stratège, il lui arrive cependant de devoir s’allier à d’autres lorsque les circonstances l’y obligent, et saura se montrer d’un grand soutien aux rares ayant réussi à gagner son estime.

+Etrangement celle-ci s’entend plutôt bien avec Walter … peut-être à cause de leur mépris partagé de la jeunesse actuelle.





[K] ✶ LIBRE
Candice Tylney ; 30 ans; Nationalité: ANGLAISE; 1m70, cheveux bruns, yeux bruns;
Meiko – Vocaloid;

Au premier abord [K] est une femme discrète et distante, à la sensualité et à la contenance froide. Car derrière [K] se révèle surtout Candice, une femme lunatique et vénale, persuadée que l’herbe est toujours plus verte ailleurs … et surtout sur Alias. Car si Candice est sur Alias c’est surtout pour fuir sa petite vie de femme parfaite et rangée : ainsi, cette jeune fille de bonne famille, mariée depuis maintes années à un aristocrate anglais, cumule les clichés de la bonne et pieuse mère et petite femme de maison, et passe ses journées entre diverses expositions d’art, représentations théâtrales, et séances de thé dans d’autres salons de femmes de bonne famille, le tout en n’oubliant évidemment pas de se rendre à la messe chaque dimanche. Une vie exemplaire, dans le petit monde renfermé et on ne peut plus superficiel qu’est celui de l’aristocratie, qu’elle assume pleinement, heureuse de pouvoir profiter du prestige et de l’argent apportés par son mari. Car oui, Candice est vénale, Candice est superficielle, Candice ne juge les autres que par leur position sociale, leur fortune, et leur prestige, soit plus simplement : par leur apparence.

C’est donc le plus naturellement du monde que la jeune femme a mis de côté ses ambitions amoureuses, prête à passer le restant de ses jours avec un homme pour qui elle n’éprouve absolument rien. Cependant, lorsque survint la frénésie Alias celle-ci comprend que les réalités virtuelles pourraient lui apporter une nouvelle opportunité : celle de changer de vie. Abandonnant donc ses parties de thé pour son Turing, celle-ci devint [K], une Candice réelle, révélée, loin des apparences de femme cultivée, morale, aimante et sociable que celle-ci se forge en réalité ; une femme vénale, distante, hautaine envers ceux ne présentant aucun intérêt à ses yeux, aux répliques souvent sèches et froides, et surtout séductrice, voguant entre les bras d’hommes comme de femmes et accumulant les aventures comme pour s’offrir cette débauche et cette liberté dont elle avait toujours rêvé sans se l’avouer (même si, dû aux sensations atténuées sur Alias, les relations sexuelles ont surtout un intérêt spirituel, ce qui pousse surtout la jeune femme à joueur sur le jeu de la séduction plutôt qu’à conclure … le tout à sa grande frustration). Liberté cependant teintée d’une touche d’amertume blasée, car [K] a un énorme défaut : celle-ci est une éternelle insatisfaite. Ainsi, la jeune femme se lasse rapidement, se disant qu’elle finira toujours pas trouver autre chose – et donc forcément mieux – au prochain tournant, et est donc incapable de se poser, ou de profiter réellement de quoi que ce soit. Il n’y a peut-être qu’avec Blue, jeune homme qu’elle a rencontré sur Alias, qu’elle entretient une relation plus régulière, revenant souvent vers lui après qu’un autre l’ai lassée, comme fascinée par sa dévotion et son double jeu. (voir description de Blue pour plus d’infos)

+Elle entretient des liens corrects avec son mari, et ressent plus une plate indifférence que du dégoût à son égard. Afin de ne pas être reconnue, et prise en flagrant délit d’adultère, elle a d’ailleurs changé fortement son allure et utilise un modificateur de voix.

+Son pseudo est un hommage à son héroïne favorite, Anna Karénine.





Kick! ✶ LIBRE
Katya Mendel; 13 ans; Nationalité: UKRAINIENNE; 1m68, longue chevelure rousse, yeux bleus;
Hong Meiling – Tohou;

Le moins que l’on puisse dire de Kick c’est que celle-ci est dotée d’un tempérament bien … explosif. Ainsi, la jeune femme semble être la représentation vivante d’une masse rugissante de testostérone, contrôlée par un gamer surexcité spammant sa manette en éructant un flot de grossièretés aussi diverses que fleuries. Pour la féminité et l’élégance on repassera quoi.

Car Kick est un véritable bourrin, incapable de tenir en place, et qui répondra à tout problème par une solution de choc : frapper en vomissant un flot d’insultes et de grognements plus ou moins gutturaux. Il ne sera donc pas rare de voir la rousse s’acharner contre un porte refusant de s’ouvrir, persuadée que continuer à cogner sauvagement dedans en beuglant sera la bonne solution, se jeter droit sur un monstre en rugissant et en se disant qu’elle ne se retrouvera pas à Spanwood de nouveau, après tout la dixième est forcément la bonne … et ainsi de suite. Un sens de la stratégie dopé à la testostérone qui, couplé à un tempérament des plus susceptibles et belliqueux, rend la jeune femme particulièrement instable : ainsi, lorsque celle-ci n’est pas occupée à cracher par terre ou à se gratter les parties en reniflant bruyamment, Kick sera occupée à aller chercher querelle au premier venu à grands coups de « Oué kesstum’regarde de travers enfoiré ??? » et autres répliques élégantes et mâchonnées, et poursuivra ledit venu jusqu’à que celui-ci finisse par en venir aux mains ou s’en aille, exaspéré. Une jeune femme particulièrement haute en couleur en somme, et se faisant extension de sa joueuse Katya, qui profite d’Alias afin de combler son désir d’adrénaline et d’aventure et de laisser s’exprimer toute sa personnalité des plus vives.

Autre point important, et particulièrement surprenant au vu de sa personnalité d’homme des cavernes moderne … Kick est à la fois communiste et féministe. Un côté particulièrement engagé qui, plutôt que de faire partir celle-ci dans de longs discours sur le fait que la place de la femme objet dans une société patriarcale qui la dévalorise sur tous les fronts, lui vaut surtout des répliques réfléchies et convaincantes telles que « Dans vos gueules p’tain de capitalistes !!! » ou encore « Mec tu marches devant elle … TAIN’ DE SEXISME, MORT AU PATRIARCAT !!!! ». Particulièrement parano, la jeune femme cherche donc la moindre et plus ridicule des excuses pour crier au capitalisme/patriarcat/sexisme/exploitation et autres termes bien hauts brandis sans vraiment en comprendre le sens. Un vrai modèle de pensée moderne.

+Elle méprise particulièrement les hommes, les mauviettes, les hommes, les filles trop féminines et superficielles, les hommes, les enfants, les hommes, les businessmen, les vieux … et les hommes, l’ai-je déjà précisé ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

FEMELLES (9/10)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» SOS EUTHA 2 EPAGNEUL FEMELLES 1/03 - 10 ET 13 ANS - SAUVEES
» ESTIE FEMELLE SHIH TZU 2 ANS SPA ETANG BLEU VERDUN (55)
» 4 FEMELLES X TECKEL GRIFFON RETIREES (BETHUNE 62) URGENT
» ZAZIE et ZARAH chiots femelles X caniche 2 mois SPA DOUAI 59
» MIMOSA femelle yorkshire 6 ans (stérilisation obligatoire)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DRE∆MCHASERS :: PARAMÈTRES PERSONNELS :: the good, the bad & the ugly :: you're the one that i want-