AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Ne le prenez pas mal, mais vous me faites déjà chier.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wallace


avatar


Messages : 21
Date d'inscription : 17/03/2013
Âge : 24


MessageSujet: Ne le prenez pas mal, mais vous me faites déjà chier.    Sam 23 Mar 2013 - 1:32


Vegas ? Merci, quoi. On pouvait pas faire pire.
Un inesthétisme flagrant, une aberration coincée dans l’univers comme un vieillard au rayon porno du Monoprix. Une valeur sentimentale égarée au cours d’une marche trop longue, en travers de la gorge, profondément. « Il aurait pu être beau, » dit-elle en tournant la tête. « Mais voilà. » Car il y a toujours un mais, sale petite vermine fustigée par l’aigreur de la masse, qui se glisse dans les coins et les recoins avec le couinement dépressif d’une souffrance plaintive. Wallace en est couvert, parce qu’il habite les recoins. Il les accueil au creux de son ventre comme une marmaille délicate qu’il chérie et fait proliférer. Les mais. C’est son univers, son peuple. « Il aurait pu être beau, mais. » Mais quoi, interroge t-il, sans conviction. Mais il y a ces yeux plongés dans le vide, et surtout ce grand huit de sourcils qui trébuche vers son nez, plein de hargnes, plein de vices, plein de froid. Il y a ces deux cavités noires comme des grottes, au dessous, qui baignent au fin fond d’une buée désabusée et las. Elles sont saturées d’éclairs et ne brillent que dans le noir le plus complet. Il y a ce nez qui se plisse de dégoût lorsque par hasard, une fragrance doucereuse se glisse jusqu’à leurs narines et tente de les apaiser dans un doux flot d’amour vivifiant. Il déteste ça, Wallace, l’amour vivifiant. Il le vomit, même, et cette odeur là, rance, âcre, douloureuse, lui convient largement. « Il aurait pu être beau mais il avait trop d’ennuie en lui. » Il le porte comme une gangrène au travers de son corps qu’il traîne dans la poussière, les pieds soudés au sol en même temps que son imagination. Ses épaules sont lourdes et deux fardeaux pèsent dessus, figés au creux du plateau de ses omoplates. Parfois un soubresaut de vie anime cette carcasse désarticulée pour en faire une marionnette exaspérée, les rides de son visage se plissent alors et n’en font jamais plus que ne leur permet leur éventail : colère, rage, exaspération, lassitude, mépris. Parfois, un demi sourire égaré aux coins des lèvres, mais sans jamais monter jusqu’aux yeux. Souvent, une rougeur indéfini au creux des pommettes, qui s’emparent soudainement du charme que Wallace porte, profondément enfouie en lui, et le jette négligemment à la face du monde. « Il est beau, au fond. Attirant. Son problème, ce n’est pas ça. Non. Ca se passe à l’intérieur. C’est à l’intérieur que c’est trop dur. »
Et puis, quand Wallace s’est fondu dans le jeu, il s’est saisit de toute sa hargne, plongé dans l’édifiant mépris qu’il portait au monde, bien décidé de cracher à la gueule de tout ceux qui l’aborderaient. Quoi de mieux pour cela que de réaliser un avatar si proche de la réalité ?
Ou la vérité : Wallace n’a aucune imagination, et puis d’abord, c’est quoi un avatar ?
Je ne crois pas, non.

NOM & PRÉNOM; Wallace Adamson, mais tu peux dire Wall, ok, tout le monde dit Wall, personne ne me demande mon avis.
ÂGE; 28 ans d’ennuis.
NATIONALITÉ; Raciste, va.
TAILLE; Beuh…
CORPULENCE; Et ta mère ?
COULEUR DES YEUX; Et ta sœur ?
COULEUR DES CHEVEUX; Noirs, comme ta vie.


Malik tmtc la famille Mi-homme mi-molette COMME TA MÈRE en image; J’ai marché dessus TOTALEMENT par hasard (c'est pas l'homme qui prend le forum c'est le forum qui prend l'homme tmtc Capri.) Pour sacrifier des hamsters. Non mais dites donc ! what else ? Nespresso HAHAHAHA lol.


OUR CITY ISN'T PERFECT, OUR CITY IS A BLAZE OF NEON FLARE ; does anybody care ?
this fire, we let it all burn.

Personne ne sait comment Wallace Adamson est devenu prof de gym. Tout le monde s’accorde sur le fait qu’il s’agit d’une absurdité purement humaine, du genre de celles qu’on retrouve fréquemment dans la vilaine société d’aujourd’hui. Une absurdité ineffable que celui qui traîne la patte, vieux corniaud éventé, diffraction du dernier homme sportif connu, déshabitué de tout ordre physique spécifique et rigoureux, se retrouve enraciné au bord du terrain, la paupière vaseuse et le sifflet soudé aux lèvres. C’était trop simple, bien sur. On a supposé un tour de magie sous le bureau, sur la moquette, de préférence, en compagnie de la jolie directrice (odeur de dissolvent, résidu de vieux chanel et de cigarette froide), mais le sens commun s’est forcé de ramener la vérité à la place qu’elle n’aurait jamais dû quitter : Wallace, 28 ans, planté devant la machine à café comme un vieux prof quinquagénaire et dépressif, affublé de son éternel sweat post adolescence que sa vocation pardonne plus ou moins, ne ferait pas l’amour à un gobelet en plastique, même sous la férule d’un sinistre fusil à pompe bien décidé à copuler avec sa tempe.
Toute mauvaise considération écartée, il a fallut le voir s’élancer sur le terrain pour comprendre : la détente du cerf, la grâce de la biche, la rapidité du guépard… Notre vieux corniaud évolue brutalement en bête d’élevage catégorie concoure, le patte légère, le poil lustré, la truffe humide. Ce qui n’apparaissait jusqu’ici comme rien d’autre qu’une carcasse moisie habituée aux tristes mites du désespoir inonde soudain les gradins de promesses inattendues. A partir de là, on lui reconnaît sa légitimité au centre du terrain. Tous les regards convergent vers lui et rien ne va plus. Grognon, l’artiste baisse la tête, insulte son publique en tout impunité, trop bas pour qu’on l’entende, trop haut pour qu’on l’ignore, et le voilà dédaignant avec hauteur une reconnaissance toute fraîche et bienvenue.

Wallace est très amoureux de la prof d’anglais des secondes S2. Elle a le teint pâle, la peau fine, deux grands yeux noisette qui semblent s’étonner à chaque instant. Elle a des cheveux couleur corbeaux, un grain de beauté au coin des lèvres. Autours de sa délicate silhouette de petite prude ayant réussit sa vie flotte une odeur de jasmin et de café mélangé. Quand il la croise, l’animalité du fervent professeur de gymnastique bat du pied au fond de ses entrailles. La bête pousse un rugissement sévère, une érection brûlante le secoue, et physiquement Wallace esquisse un replie stratégique. Il s’agit alors de fixer ostensiblement le linoléum droit devant, s’assurer qu’il ne trébuche sur aucun corps solide malvenu, et poursuit sa route en ignorant la demoiselle qui lui rend son désintérêt avec une froide indifférence.

Quand il rentre chez lui, Wallace est dégoûté.

- Mais pourquoi, pourquoi, pourquoi !?

S’interroge t-il –Wallace est pragmatique-.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Jeanne

modo ✶ everybody wants to be a macho macho man

modo ✶ everybody wants to be a macho macho man
avatar


Messages : 172
Date d'inscription : 02/12/2012
Âge : 26


Statut
Nom: Marie-Jeanne Deschenes
Âge: 71 ans.
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ne le prenez pas mal, mais vous me faites déjà chier.    Lun 15 Avr 2013 - 0:25
Bonjour, cette fiche avance t'elle? Tu as sept jours pour te manifester, merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wallace


avatar


Messages : 21
Date d'inscription : 17/03/2013
Âge : 24


MessageSujet: Re: Ne le prenez pas mal, mais vous me faites déjà chier.    Lun 15 Avr 2013 - 17:07
Mdr non, pas du tout. Ma vie est comme une ligne droite sans fin qui ne me permet nullement d'inverser mes priorités, mais je compte revenir une fois que le monde entier se sera calmé. Bisous dans vos cheveux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Ne le prenez pas mal, mais vous me faites déjà chier.    
Revenir en haut Aller en bas
 

Ne le prenez pas mal, mais vous me faites déjà chier.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» MJ Explo by Jason
» Aurore de Maison-Dieu '' Prenez moi tout, mais pas ma fille! ''
» Mais vous êtes qui vous ? (Pv : M-A)
» Salut, moi c'est Eno' ♥ Mais vous pouvez m'appeler Tic Tac (a)
» Quel sport faite vous?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DRE∆MCHASERS :: PARAMÈTRES PERSONNELS :: the good, the bad & the ugly :: end of the beginning-